Le ramoneur à travers les siècles

Le ramoneur du XXIème siècle

Il est évident que les conditions de travail et l’outillage du siècle passé ne correspondent en aucun cas à ce que représentent les travaux de ramonage d’aujourd’hui. Place aux méthodes de nettoyage modernes, aux appareils de mesures électroniques, aux caméras de contrôles et à un outillage à la pointe de la technologie. Malgré ces évolutions, votre ramoneur véhicule toujours un signe de porte bonheur et de chance.

Ce bonheur qu'il dispense consiste à protéger nos foyers contre les dangers de l'incendie. Par ses activités, il examine et entretient avec une grande conscience professionnelle les cheminées et installations de chauffage.

Les passages réguliers du ramoneur ont toujours pour buts la prévention des incendies, l’économie d’énergie et la protection de l’environnement.

Le ramoneur devient également un excellent conseiller en matière de techniques de chauffage, d’énergie et de protection incendie.

Par ailleurs, il est chargé par le service de l’environnement d’exécuter les mesures de combustion des appareils à combustibles liquides et gazeux au moyen d’appareils de mesures électroniques.

Les systèmes de chauffage modernes nécessitent des connaissances, une approche et un outillage plus minutieux. C’est ainsi que les entreprises de ramonage se doivent de proposer un service exempt de tout reproche au moyen d’une formation et d’un outillage de qualité, garantissant un nettoyage dans les règles de l’art.

L’entreprise de ramonage, sous l’entité du maître ramoneur, s’engage entre autres à appliquer les fréquences et les travaux de ramonage édités par l’Etat. Elle est responsable de la bonne exécution du travail établi par des personnes titulaires d’un certificat fédéral de capacité, d’une pratique ou d’un certificat reconnu équivalent par l’autorité compétente. Elle a l’obligation de signaler par écrit, au propriétaire, les défectuosités, les dégradations et non-conformités constatées. En cas de danger d’incendie, elle doit de plus et sans délai, informer la commission locale du feu et l’inspection du feu concernées. Il s’agit également de sa propre responsabilité de dénoncer toute personne qui refuse de faire exécuter les travaux de ramonage obligatoires ou de contrôle à l’inspection du feu de son arrondissement.